levoyageur

Voyager avec sa cigarette électronique - Actualités voyages - Conseils

Bookmark and Share

L'heure du grand départ approche et nombreux sont les utilisateurs de cigarettes électroniques qui s'interrogent : peut-on voyager librement avec son matériel de sevrage ?


Voyager avec sa cigarette électronique

Sujet à discussions, ce thème a été abordé par divers sites spécialisés mais qu'en est-il concrètement ? Pressez le pas et suivez le guide du Voyageur !


Il semble tout d'abord primordial de préciser que l'écrasante majorité des pays qui quadrillent notre planète ne s'opposent pas à l'utilisation de la cigarette électronique. Autorisée ou tolérée, cette dernière peut cependant être soumise à certaines restrictions. Notons par exemple qu'en Corée du Sud, le vapotage n'est autorisé que dans les zones dédiées aux fumeurs... En nouvelle Zélande, au Japon ou en Australie, les eliquides contenant de la nicotine sont rattachés aux produits pharmaceutiques. Leur consommation est donc strictement encadrée. Prudence ! L'état Thaïlandais se montre quant à lui encore plus réfractaire encore et interdit purement et simplement l'utilisation ou la simple détention de cigarettes électroniques. Si vous ne voulez pas faire la une des journaux, vous savez ce qu'il vous reste à faire !


Après avoir sélectionné votre destination et vous être assuré que l'utilisation de la cigarette électronique était légale ou tout du moins tolérée, vient le moment de se pencher sur le moyen de locomotion retenu. Dans le cas où votre lieu de villégiature est situé à plusieurs milliers de kilomètres, il est fort probable que vous optiez pour l'avion. Les possesseurs de mods ou de boxs équipés d'accus auront la responsabilité de transporter ces derniers avec eux directement dans la cabine. Pour limiter tout risque, il est vivement recommandé de placer vos accus dans des étuis en plastique afin d'éviter tout contact avec un objet métallique ! Provoquer un court-circuit dans un avion n'est pas la meilleure façon de débuter les vacances...


Les eliquides pourront quant à eux être placés au choix, en cabine ou en soute. Dans le cas où vous opteriez pour la cabine, il est impératif de placer ces derniers dans des fioles transparentes de 100 ml maximum, qui seront à leur tour mises dans des sachets transparents. Le tout ne devra pas excéder 20cm² pour un volume maximal d'un litre. Les règles qui s'appliquent sont identiques à celles imposées aux produits cosmétiques.


Les amateurs de reconstructibles qui utilisent habilement des pinces, tournevis, ciseaux et autres ustensiles préfèreront mettre leur impressionnant attirail dans la soute. Certains outils pourraient être considérés comme dangereux et sujets à des fouilles lors des contrôles au sein de l'aéroport !


Un autre point à ne pas négliger concerne la cigarette électronique en elle-même et plus précisément le réservoir. Suite aux multiples pressurisations et dépressurisations de l'appareil, le eliquide à tendance à se fluidifier et donc à engendrer des fuites? Afin de contrer ce fâcheux problème, le plus sûr est de vider intégralement le clearomiseur ou l'atomiseur avant l'entrée dans l'aéroport. Arrivé à bon port, vous pourrez de nouveau profiter de votre matériel ! Mais attention, si vous partez dans une destination où la chaleur est élevée, le liquide peut également se liquéfier? Entreposer vos jus dans un lieu frais et à l'abri de la lumière sera la solution la plus adaptée ! Certains e-commerçants vous expliquent plus en détail ce phénomène pour bien voyager avec la cigarette électronique.


Vous avez fait le plein d'informations et êtes désormais fin prêts à décoller l'esprit léger. En cas de doutes ou d'interrogations concernant le vapotage à l'étranger, nous vous invitons fortement à contacter l'ambassade du pays que vous vous apprêtez à visiter. La prudence est de mise !

Article mis en ligne le 01/07/2019 (lu 202 - catégorie : Conseils) - Imprimer cette news

Toute reproduction, totale ou partielle, de cet article est strictement interdite