levoyageur

Le pays des Ecrins - Actualités voyages - Tourisme

Bookmark and Share

Situé au pied de la Barre des Ecrins (4102m) dans le département des Hautes-Alpes et au coeur de montagnes qui culminent à plus de 3500m d'altitude, le Pays des Ecrins, 2e site d'alpinisme français est un territoire de haute-montagne par excellence.


Le pays des Ecrins

Un peu d'histoire


Ce sont les grimpeurs anglais dont Edward Whymper* qui au XIXème siècle ouvrent les premières voies dans le Massif des Ecrins, encadrés et assistés par des guides et porteurs locaux. Auguste Coolidge gravît notamment en 1877 un pic à 3774 m au coeur du Massif des Ecrins qui porte maintenant son nom. Puis quelques années après, cette activité sportive se démocratise et induit le développement de l'activité touristique et économique du Pays des Ecrins. De plus en plus de gens s'initient à la pratique de la randonnée en haute et moyenne montagne et à celle de l'escalade.

C'est ainsi qu'au début du XXème siècle l'on construit des refuges pour abriter les randonneurs ainsi que des hôtels et que l'on crée en 1909 «la fraternelle des guides et porteurs de Pelvoux en Vallouise» futur Bureau des Guides des Ecrins.


Les chiffres clés


- 2ème site d'alpinisme français Plus de 100 courses de haute montagne répertoriées dans le massif
- 6 glaciers
- 750 voies d'escalade
- 1 site privilégié aux portes de l'un des parcs naturels les plus anciens de France, le Parc national des Ecrins.
- 350 km de sentiers balisés pour les randonnées, étape du GR54, étape de la Via Alpina.
- 6 Via Ferrata
- 170 km d'itinéraires VTT (site labellisé FFC)
- 1 stade d'eau vive
- 2 plans d'eau
- 56 cadrans solaires


La randonnée dans les Ecrins


Ici, le Parc national des Ecrins - créé en 1973 - occupe une place prépondérante. Couvrant une superficie de 91 800 ha, il est le plus vaste parc national de France. Il accueille la quasi-totalité des glaciers hauts-alpins, mais également une faune et une flore protégées. Peu d'espaces naturels offrent une telle diversité … Bénéficiant d'un climat montagnard à l'ensoleillement généreux, le Pays des Ecrins présente une diversité exceptionnelle de paysages.

Aux confins de la Provence et du Dauphiné, ce territoire a conservé un environnement de qualité. Sous la silhouette majestueuse du massif du Pelvoux, une multitude de randonnées s'offre à vous. Qu'il s'agisse de balades ou de grands itinéraires tels que la Via Alpina, les GR 50 ou 54, toutes les options sont possibles. Les lacs d'altitude sont des objectifs de randonnée fabuleux : les lacs Palluel et Faravel, Néal, de l'Ascension, de l'Eychauda ou de Puy-Aillaud … autant de noms à retenir pour réussir votre séjour.

En sous-bois, la riche végétation abrite de nombreuses variétés de fleurs : Reine des Alpes, lys orangé, lys martagon, azalée, orchidée … Les fonds de vallées où coulent torrents et cascades ne manquent pas d'attraits de par la fraîcheur qu'ils dégagent. Les activités agricoles, notamment le pastoralisme, sont toujours très ancrées dans la vie locale : une rencontre avec un berger et son troupeau n'est pas impossible. 350 km de sentiers sont balisés dans le Pays des Ecrins ; ils sont répertoriés sur des cartes et des topoguides.

Vous pouvez randonner en toute liberté ou choisir de profiter des connaissances d'un accompagnateur en montagne qui vous fera découvrir les merveilles insoupçonnées pour un oeil non aguerri.


La Via Ferrata ... une activité de moyenne montagne


La première génération de Via Ferrata voit le jour en Autriche en 1843 avec la pose des premiers équipements sur la voie normale du Hocher Daschein. En 1869, c'est au tour du Stüdli, sur l'arête reliant les deux sommets faciles du Grossglockner, le plus haut sommet de l'Autriche.

Les premières «via ferrate» en Italie sont apparues dans le massif des Dolomites vers 1914 et ont une origine stratégique. Les militaires italiens avaient, en effet, équipé d'immenses parois de câbles et d'échelles pour faciliter le déplacement de leurs troupes alpines ainsi que du matériel (parfois même des canons !) Devenues militairement inutiles, ces voies italiennes sont maintenant exploitées et entretenues par les communes (et surtout par des bénévoles) à des fins touristiques.

La première Via Ferrata française a été créée dans le Pays des Ecrins, à Freissinières, en 1989 : c'est « La Grande Falaise ».

5 autres Via Ferrata se trouvent sur le territoire du Pays des Ecrins et permettent aux 7/ 77 ans de s'initier à l'escalade ou de parfaire leur niveau en toute sécurité. Cette activité se réalise soit encadrée par un guide soit seul.


L'escalade sur voies ou sur blocs


Le Pays des Ecrins abonde de sites et de grandes voies, falaises ou blocs … De la voie d'initiation très sécurisée à celle en terrain d'aventure ; fissures, dalles, surplombs, le panel est complet.

L'escalade se pratique surtout au Pied du Mont Pelvoux à Ailefroide dans un endroit très préservé ; la vallée compte plus de 750 voies d'escalade sportives accessibles pour tous niveaux. Pour les amoureux de la pureté du rocher...

Les guides et les moniteurs diplômés vous initient ou vous aident à vous perfectionner ; en tous cas, ils vous font découvrir des belles voies dans des sites mythiques.

Article mis en ligne le 22/04/2011 (lu 1337 - catégorie : Tourisme) - Imprimer cette news

Toute reproduction, totale ou partielle, de cet article est strictement interdite