levoyageur

En route pour la Cappadoce - Actualités voyages - Tourisme

Bookmark and Share

Après avoir découvert les charmes de la mystérieuse Istanbul, direction le centre du pays en Cappadoce.


En route pour la Cappadoce

Une région extraordinaire nichée au milieu des vallées et des habitations troglodytiques où les amateurs de sport et de marche trouveront leur bonheur...


Pour se rendre en Cappadoce, il existe de nombreuses compagnies de bus qui effectuent le voyage depuis Istanbul. Mais attention, ici les chauffeurs de bus ont la fâcheuse tendance à se prendre pour des pilotes de Formule 1. Si vous avez le temps, n'hésitez pas à louer une voiture !Optez pour un comparateur comme celui de Allovoyages.fr pour trouver une voiture pas chère. Vous pourrez ainsi découvrir de petits villages aussi charmants qu'accueillants.


Une région mythique


Paradis des sportifs, la Cappadoce est également une région propice à des visites culturelles. Située à l'est de la Turquie centrale, autour de la ville de Nevþehir, cette région fut en effet le théâtre de nombreux événements historiques. C'est entre 1800 et 1200 av. JC que les Hittites s'installèrent dans la région. A l'époque byzantine, les chrétiens construisirent des églises et des habitations dans la roche afin de se protéger des armées musulmanes. Aujourd'hui encore, il est possible de visiter ces lieux mythiques perdus au milieu des vallées.


Afin de profiter pleinement de votre séjour en Cappadoce, posez vos valises dans le charmant village de Göreme. Installé au milieu de la vallée Rose, le bourg est entouré de magnifiques habitations troglodytiques ; de nombreux hôtels proposent même de dormir dans ces maisons creusées dans la pierre ! A quelques minutes du village, vous trouverez le musée en plein air. A pied ou en voiture, le musée est facilement accessible. Un lieu exceptionnel où vous pourrez admirer des monastères et des chapelles construits dans la roche comme l'église à la Pomme. Edifice du XIIe siècle, le lieu a conservé des fresques peintes à l'ocre rouge représentant des scènes de la bible. Un moment magique et des paysages à couper le souffle, entre montagnes et vallée de peupliers. Mais la construction la plus impressionnante demeure l'église sombre ; sans doute l'église rupestre la mieux conservée de Turquie.


Le paradis des marcheurs


La région compte de nombreuses agences de voyage qui proposent des randonnées et des circuits organisés. Adaptés à tous les profils de marcheur, ces circuits sont un bon moyen de découvrir le patrimoine et les paysages extraordinaires de la Cappadoce à travers les conseils d'un guide. Habituellement, une randonnée d'une journée comprend la visite d'une cité souterraine, la rencontre avec des artisans et la découverte d'une partie de la vallée d'Ihlara. Les agences proposent également de découvrir d'autres parties de la Cappadoce comme les vallées Rose, Rouge, du Soleil et des Pigeons. Unique sur le plan géologique, cette région au décor lunaire attire la curiosité des voyageurs du monde entier. Entre les falaises de tuf, les cheminés de fée et d'étranges formations rocheuses, le paysage évolue au fur et à mesure de la randonnée. A chaque heure de la journée, la lumière change et offre un spectacle tout simplement magique. De charmants petits villages jalonnent les circuits comme Uçhisar perché sur une formation rocheuse ; un petit havre de paix surmonté d'une citadelle visible depuis Göreme.


Si la marche n'est pas votre tasse de thé, vous pouvez toujours opter pour le VTT ou le cheval. Attention, mieux vaut être en bonne condition physique pour faire du vélo dans la région ! Le meilleur moyen pour découvrir la Cappadoce demeure la ballade à cheval. De la randonnée de deux heures à l'excursion de plusieurs jours, vous pourrez ainsi accéder à des sites quasi sauvages.


Les cheminées de fée


Pouvant atteindre 40 mètres de haut, les cheminées de fée symbolisent, à elles seules, la Cappadoce. Fruits de l'érosion, ces formes coniques sont généralement surmontées d'un capuchon de roche dure. Des champignons géants que l'on peut admirer un peu partout dans la région. Les habitants de la Cappadoce les appellent "kalelar" qui signifie "château". A l'image des cheminées de fée, les pigeonniers sont également le symbole de la région ; sous l'empire Ottoman, la fiente de pigeon était un véritable business. D'où la taille impressionnante de ces pigeonniers creusés dans la pierre. Certains d'entre eux possèdent des entrées ornées de fresques et de dessins. Car pour les paysans de la région, les pigeons sont les seuls oiseaux à pouvoir discerner les couleurs. Ainsi, ces dessins attireraient plus facilement les pigeons ! Construits entre le XIXe et le XXe siècle, ces pigeonniers se composent d'alvéoles et de perchoirs. De vieilles églises ont également été transformées en pigeonniers.


La Cappadoce vue du ciel


Si vous ne souffrez pas de vertige, n'hésitez pas à découvrir la Cappadoce en montgolfière. La région compte de nombreuses agences qui proposent des baptêmes d'avril à novembre. Les vols ont lieu à l'aube avant que le vent ne soit trop violent. Un spectacle à couper le souffle où vous pourrez admirer les cheminées de fée, les différentes vallées et les petits villages perchés sur les falaises.


Gastronomie et tradition


A quelques kilomètres de Göreme se trouve la charmante bourgade d'Avanos. Un joli village niché entre une colline et le fleuve le plus long de Turquie, le fleuve rouge. Ici, vous trouverez de nombreuses pensions et des agences pour programmer vos excursions. Capitale de la poterie, le village compte de nombreux ateliers que l'on peut visiter. Les artisans se feront un plaisir de vous faire une petite démonstration ! Sur la place du village, on retrouve même la statue d'un potier ! Côté gastronomie, quelques spécialités qui devraient ravir les fins gourmets comme le testit kebap, de la viande d'agneau cuite dans une poterie que l'on brise devant vous. Un régal !


Les villes souterraines


La Cappadoce compte plusieurs villes souterraines que l'on peut encore visiter comme celle de Derinkuyu. Située sur la route entre Nevsehir-Nigde, la ville souterraine de Derinkuyu a abrité plus de 10 000 personnes ! Pouvant atteindre jusqu'au 85 mètres de profondeur, cette cité engloutie comprend une dizaine d'étages où l'on retrouve des étables avec des mangeoires, des habitations avec des cuisines et des puits et même une église !

Article mis en ligne le 28/01/2013 (lu 2636 - catégorie : Tourisme) - Imprimer cette news

Toute reproduction, totale ou partielle, de cet article est strictement interdite