levoyageur

À la conquête du Mont Everest - Actualités voyages - Conseils

Bookmark and Share

8.844 mètres d'altitude, le point culminant de notre planète Terre. Il s'agit bien du Mont Everest


À la conquête du Mont Everest

8,8 km équivalent à près de 74 terrains de football ou plus de 2 fois et demie la piste de décollage nécessaire à un Airbus A380-900 qui est le plus grand avion civil de transport de passagers à ce jour.

Tout cela pour dire qu'un voyage vers la cime de la montagne la plus haute du Monde nécessite d'avoir du coeur au ventre.

Certainement pas donnée à toutes les catégories de personnes, cette escapade de haute altitude attire cependant plus de 800 touristes et alpinistes courageux chaque année. Voyons ensemble les conditions et les moyens pour s'y rendre en toute sécurité.


Conditions physiologiques et météorologiques


Pour ce périple, il est rudement conseillé d'avoir une santé de fer, car entreprendre cet édifiant trajet représente un paris sportif que vous vous lancez à vous-même avant tout. Ne serait-ce que pour information, il est bon de préciser que le taux de réussite pour l'ascension vers le sommet est d'environ 66 % (stats doublées depuis les 30 dernières années grâce aux améliorations techniques) avec un taux de mortalité inchangé de 1 %. Entre les années 1990 et 2019, 119 personnes ont trépassé sur cette route vers le toit du Monde.

Les conditions extrêmes de froid, le manque d'oxygène au fur et à mesure de l'altitude et les différents risques d'avalanche, de chutes ou autres accidents sont les principaux ennemis dans cette aventure. La marche et la grimpe étant d'ailleurs fatigantes en soit, demandent par conséquent une endurance suffisante pour les quelques 60 jours, durée moyenne de l'expédition. La période préférable pour cette ascension se situe avant la mousson entre fin Mars et mi-Juin. Période pendant laquelle la météo est la plus clémente de l'année.


Comment s'y rendre ?


La chaine montagneuse de l'Himalaya étant une frontière naturelle, le versant Sud de la montagne appartient au Népal tandis que la façade Nord fait partie de la Chine.

Pour atteindre le sommet par le côté Nord, le voyage commence dans la région de Lhassa au Tibet, passant par quelques villes-préfectures avant d'atteindre l'édifice religieux basé sur le plus haut en altitude au monde : le monastère de Rongbuk. Tout cela pour arriver au Camp de base à quelques 3 000 m du sommet. Beaucoup de touristes se contentent de cette destination où ils peuvent d'ores et déjà contempler l'immensité du colosse, prendre des photos mémorables et profiter des services du bureau postal pour envoyer des souvenirs à leurs proches.

C'est le lieu où les alpinistes et ceux qui vont continuer l'ascension effectuent leur acclimatement obligatoire pendant quelques jours. Les températures au sommet frôlent généralement les -30,-40 °C.

Du côté népalais, le camp de base se trouve à 5 364 m d'altitude au pied du glacier de Khumbu. Pour y arriver, le départ est à l'aéroport de Katmandu où il faudra se rendre à Lukla et passer par plusieurs villages. De là débutera le voyage vers le toit du Monde.

Article mis en ligne le 18/02/2021 (lu 221 - catégorie : Conseils) - Imprimer cette news

Toute reproduction, totale ou partielle, de cet article est strictement interdite