levoyageur

Traversée de l'Océan Indien - Actualités voyages - Evènements

Bookmark and Share

La troisième traversée de Raphaëla le Gouvello


Après l'Atlantique en 2000, la Méditerranée en 2002 et le Pacifique en 2003, Raphaëla Le Gouvello, véliplanchiste bretonne, se lance dans une nouvelle aventure, première mondiale en 2006 : la traversée de l'Océan Indien en planche à voile en solitaire.

Raphaëla Le Gouvello, scientifique bretonne (docteur vétérinaire et Master Of Sciences), est une aventurière des océans ; une femme d'expérience au parcours atypique.

Raphaëla le Gouvello est devenue en 2000 la première femme à traverser l'Atlantique en planche à voile en solitaire. Forte de cette expérience et toujours passionnée par le monde marin, elle traverse en 2002 la Méditerranée.
L'année suivante, elle réalise de nouveau un exploit mondial : la traversée de l'Océan Pacifique entre Lima et Tahiti.

Un nouveau défi attend la véliplanchiste, une autre première mondiale : la traversée de l'Océan Indien en solitaire en planche à voile, entre Exmouth, sur la côte Nord Ouest de l'Australie, et le Nord de Madagascar (Diego Suarez), en 2006.

Le départ aura lieu entre le mercredi 15 mars et le samedi 1er avril 2006, afin de bénéficier d'une fenêtre météo optimale. Un périple de près de 4 000 milles nautiques (7408 km) attend Raphaëla et c'est à Diego Suarez, à Madagascar, au mois de juin, qu'est prévue l'arrivée de notre passionnée, après 75-80 jours passés seule sur l'Océan Indien.

Lors de son parcours inédit et audacieux, la navigatrice sera confrontée à deux difficultés majeures :
- La traversée imposera au minimum 3 à 4 jours consécutifs de conditions extrêmes de mer et de vent, pouvant entraîner des chavirages et un confinement forcé à l'intérieur de la cabine, transformée en cellule de survie, avec une planche à voile en fuite.
- De plus, le système météorologique et océanographique complexe et unique de l'Océan Indien nécessitera un routage très précis.

Déjà plusieurs partenaires ont rejoint le nouveau projet.

Après avoir suivi avec passion la traversée du Pacifique en 2003, TF1 repart dans cette nouvelle aventure en tant que partenaire principal. Le groupe SUEZ s'est également engagé auprès de Raphaëla. France Inter, aussi présent en 2003, est toujours partenaire média de la traversée. La solidarité et l'humanisme ne sont pas oubliés dans cette odyssée avec le soutien à l'association Aide et Action qui lutte pour l'éducation et la scolarisation des enfants dans les pays émergents (www.aide-et-action.org).

Pourquoi ce nouveau challenge ? « Je planche pour la Planète. Comment peut-on « plancher » pour notre planète ?…
Je pars au large pour chercher l'énergie, la force qu'il procure. Je pars pour mieux revenir à terre et témoigner sur la préservation des océans, sur le développement durable qui nous concerne tous. Je pars naviguer, aussi tout simplement parce que j'en ai encore envie au fond de moi.
Cette traversée sera un retour symbolique au continent africain, une étape essentielle et un aboutissement, tout à la fois. »

• La première traversée, celle de l'Atlantique, répondait à un besoin de réalisation de soi. Il s'agissait d'un défi personnel que Raphaëla s'était lancé à la recherche d'un parcours initiatique.

• La seconde, l'Océan Pacifique, fut l'occasion d'une prise de conscience sur l'environnement et de la nécessité de s'engager de manière concrète.
• La troisième traversée, celle de l'Océan Indien est placée sous le signe du devoir citoyen, de la volonté d'agir pour les autres, du combat pour une cause : le développement durable. Cette odyssée est un aboutissement et une première à tous points de vue puisqu'elle sera l'étape la plus dure en terme de navigation.

Source : 1er communiqué de presse sur le site
http://www.raphaela-legouvello.com

Article mis en ligne le 19/04/2006 (lu 2623 - catégorie : Evènements) - Imprimer cette news

Toute reproduction, totale ou partielle, de cet article est strictement interdite