levoyageur

Peut-on transporter l'huile de CBD dans l'avion - Actualités voyages - Conseils

Bookmark and Share

Le CBD est un supplément qui procure de nombreux avantages aux voyageurs, notamment en réduisant les inflammations et en atténuant les symptômes d'anxiété dans l'avion et ce sans les effets secondaires de produits pharmaceutiques tels que les benzodiazépines.


Peut-on transporter l'huile de CBD dans l'avion

Voyager avec de l'huile de CBD (huile de cannabidiol fabriquée à partir des plantes de chanvre), semble être un choix naturel, étant donné que cette huile thérapeutique détend et apaise les maux et les douleurs physiques. En effet, cette huile médicinale relaxante et anti-stress n'est pas psychotrope contrairement au cannabis. Nous pouvons ainsi comprendre le besoin de certains voyageurs de prendre avec eux cette huile. Mais bien que certains dérivés du cannabis thérapeutique puissent être expédiés et vendus légalement dans de nombreux pays, ils ne peuvent toujours pas être transportés dans les avions conformément aux directives et aux régulations aéroportuaires.

Ainsi, beaucoup se demandent si l'huile de CBD thérapeutique non psychoactive tombe dans les mêmes restrictions que celles sur les dérivés du cannabis, et s'il est possible de la transporter en toute légalité dans un avion. Explications.


Conseils si vous voyagez aux Etats-Unis


Sur le site Web de la Transportation Security Administration (TSA), nous pouvons lire la recommandation suivante : " la possession de marijuana et de produits à base de cannabis, tels que l'huile de cannabidiol (CBD), est illégale en vertu de la loi fédérale. "

Cette règle inclut essentiellement la marijuana à des fins médicales, ainsi que les suppléments à base de chanvre, y compris la CBD. La TSA ne fait ainsi aucune distinction entre le chanvre et la marijuana.

La TSA est également exemptée des lois des États, car elle est régie par la loi fédérale. Cela signifie que même si vos produits sont totalement légaux dans votre ville d'origine, vous ne pouvez toujours pas les transporter dans l'avion.

Cela dit, la TSA ne vérifie pas nécessairement la présence de substances illégales: " les procédures de contrôle de la TSA sont axées sur la sécurité et sont conçues pour détecter les menaces potentielles pour l'aviation et les passagers. En conséquence, les agents de sécurité de la TSA ne recherchent pas de marijuana ni d'autres drogues illégales. " Dans le même temps, ils notent que s'ils découvrent ce qu'ils considèrent comme une substance illégale, ils agiront en conséquence et peuvent alerter les agents de la force publique.

En clair, n'essayez pas de prendre l'avion avec du CBD ou du chanvre, car même si vous dépassez les contrôles de sécurité, il y a toujours des points de contrôle douaniers (sur les vols internationaux) et d'autres agences comme la Drug Enforcement Agency (DEA) qui sont constamment à l'écoute.

Astuce : Il existe cependant une alternative. La DEA et la Food and Drug Administration (FDA) reconnaissent les produits à base de CBD non psychoactifs. Ainsi, lorsqu'il s'agit de voyager avec de l'huile de CBD, elle doit avoir une teneur en THC inférieure à 0,3% pour que cette mention soit effacée. Cela dit, il est conseillé aux utilisateurs d'acheter leurs marchandises exclusivement auprès d'une entreprise réputée, munis d'un certificat d'analyse établi par un laboratoire fiable et explicitant le contenu de votre produit.


Quid des vols internationaux ?


Comme vous pouvez traverser la douane de plusieurs pays, vous pouvez légitimement vous attendre à des mesures de sécurité plus strictes. Certains pays sont plus laxistes que d'autres (Hollande, Espagne), en revanche d'autres territoires sont soumis à d'importantes peines de prison (Thaïlande, Japon), voire à la peine de mort pour possession de cannabis (Philippines, Arabie Saoudite). Alors, prenez votre décision à bon escient.

C'est pourquoi il n'est jamais conseillé de voyager à l'étranger avec une substance potentiellement illégale, même s'il s'agit d'un produit non psychoactif tel que le CBD. Vous pouvez faire preuve d'un peu de sagesse et vous renseigner sur les lois internationales, mais en règle générale, cela ne vaut pas la peine d'avoir des ennuis.


Source photo : Traveller.com.au

Article mis en ligne le 16/01/2019 (lu 115 - catégorie : Conseils) - Imprimer cette news

Toute reproduction, totale ou partielle, de cet article est strictement interdite