levoyageur

Malaga, chaleureuse, historique, artistique - Actualités voyages - Tourisme

Bookmark and Share

Deuxième plus grande ville d'Andalousie après Séville, sixième d'Espagne, Malaga mérite que l'on s'y attarde, à bien des égards.


Malaga, chaleureuse, historique, artistique

Située dans le sud de la péninsule ibérique, la commune qui a vu naître un certain Pablo Picasso est une très grande terre d'art. La cité andalouse jouit aussi d'un très riche passé, ainsi que d'un climat fort agréable qui attire les foules.



Du soleil toute l'année


Ici, les températures négatives, on ne connaît pas. Malaga, c'est la capitale de la Costa del Sol, et le moins que l'on puisse dire, c'est que cette « Côte du soleil » porte bien son nom. De nombreux Espagnols, mais aussi des étrangers des quatre coins de l'Europe et même plus loin encore viennent chaque année se délecter de ce si doux climat méditerranéen. Pour preuve, le secteur hôtelier y est en plein boom. Il y a plus de 1300 hôtels à Malaga, de toutes les gammes possibles et inimaginables. Vous n'aurez que l'embarras du choix. De nombreux bars et restaurants jalonnent également la ville et son bord de mer où il vous sera savoureux de déguster produits de la mer, tapas et la boisson locale... le Malaga, ce vin liquoreux sucré dont les vignes baignent dans le soleil.


Un carrefour de civilisations


Malaga a une histoire bien particulière. Fondée au VIIIe siècle avant J.-C. Par les Phéniciens, la chaude ville espagnole est ensuite passée entre les mains de nombreuses civilisations différentes. En 573 avant J.-C., elle tombe sous le contrôle des Carthaginois, c'est ensuite au tour des Romains de s'en emparer en -219, avant que les Vandales ne la reprennent en 411, puis les Wisigoths (416) qui l'abandonnèrent quelques années au profit des Byzantins, entre 551 et 615. À partir de 716, c'est le règne des Arabes avant la Reconquista. Le 19 août 1487, Malaga est reconquise par les chrétiens.

De nombreux vestiges de cette riche histoire sont encore visibles. Notamment du côté de la colline du Gibralfaro où se tient le château du même nom (XIVe siècle) et la forteresse de l'Alcazaba (XIe s.), qui symbolisent à eux deux l'empreinte laissée par l'époque musulmane. En contrebas de ces édifices, classés en Espagne au titre de bien d'intérêt culturel depuis le 3 juin 1931, se trouve un théâtre datant de l'ère Auguste, le premier empereur romain.


Picasso, symbole d'une ville d'art


Autre facette appréciée de Malaga : l'art. Le 25 octobre 1881, naissait ici-même l'un des plus grands génies de la peinture en la personne de Pablo Picasso. On ne présente plus l'artiste, aussi sculpteur, dessinateur, graveur et céramiste espagnol. En guise d'hommage bien légitime, Malaga expose fièrement de nombreuses ?uvres réalisées par la « star » locale, celui qui a activement participé à la renommée mondiale de la commune. Il est d'ailleurs possible de visiter la maison natale de l'inventeur du cubisme, plaza de la Merced. Celle-ci a depuis été transformée en Fondation Picasso.

Passage incontournable de votre visite à Malaga, le musée Picasso rassemble, lui, plus de 200 oeuvres, de différents styles, matériaux et techniques, créées par le talent de l'artiste. Le musée se trouve lui-même dans le Palais de Buenavista, un somptueux héritage de l'architecture andalouse du XVIe siècle, mélangeant styles Renaissance et mudéjar pour une visite vraiment exceptionnelle.

Article mis en ligne le 18/12/2017 (lu 193 - catégorie : Tourisme) - Imprimer cette news

Toute reproduction, totale ou partielle, de cet article est strictement interdite