levoyageur

Evolution du tourisme en 2009 - Actualités voyages - Tourisme

Bookmark and Share

L'Organisation mondiale du tourisme prévoit une année difficile pour le secteur du tourisme à cause de la crise économique qui sévit.


Evolution du tourisme en 2009

Au mieux, il pourrait stagner mais sinon une baisse d'au moins 2% est imminente.

Depuis le mois de juin 2008 la crise a sévit dans le secteur du tourisme mondial, car c'est à partir de cette date que la croissance du nombre de touristes a plongé. L'année 2008 s'est terminée par une augmentation générale de plus 2% du tourisme mondial, grâce à un premier semestre qui a enregistré 924 millions de touristes dans le monde tandis que le second semestre était en chute.

Cependant, même si le tourisme mondial a connu une croissance moyenne sur l'année de +2%, régionalement :
- L'Europe du Nord et de l'Ouest ont eu des reculs de -2,1 et -1,2% respectivement.
- L'Asie-Pacifique s'est accrue de +1,6% contre +10,5% en 2007.
- Les Etats-Unis ont progressé de +3,6%, contre 4,9% en 2007.
- Seules les Caraïbes ont eu de meilleures performances qu'en 2007.
- L'Afrique a gagné +4,6% contre 8,5% en 2007.
- Le Moyen-Orient poursuit sa progression avec +11,3% en 2008 contre +15,3% en 2007.

Selon l'OMT, 2009 mettra en exergue des zones géographiques hétérogènes :
l'Afrique, le Moyen-Orient, et l'Asie devraient être en tête des destinations, suivi des Amériques et de l'Europe.

Quant au chiffre d'affaires généré par le tourisme, qui dépend principalement de l'affluence, il devrait probablement être en baisse !

Selon les experts de l'OMT, le secteur du tourisme devrait retrouver sa croissance d'avant la crise d'ici 4 ans.

Suivant les pays concernés en europe, les effets ressentis de la crise très différents en notant les pays plus affectés comme la Hongrie, la Roumanie et Malte, alors que l'Irlande, entre autres a enregistré une croissance considérable d'affluence de touristes français en début d'année. Ce qui fait que le tourisme de loisirs ne devrait pas souffrir de la crise, si le prix du pétrole reste bas, que le dollar se raffermit, ce qui pourrait donc ramener les touristes d'outre-Atlantique sur le Vieux Continent.

Mise à part Malte, la Grèce est le pays de l'Europe qui dépend le plus du tourisme au niveau économique et qui représente pratiquement : 18% de son PIB. Par contre les Îles sont rudemment affectées, la Crète en particulier. Le public, essentiellement nordique, semble désormais absent. Les raisons sont que la Grèce reste un pays cher, l'euro ne permet pas de proposer des prix attractifs, la concurrence avec la Turquie voisine est très forte. L'alternative de la Crète est le tourisme culinaire. Il se trouve en fait que, la cuisine crétoise est reconnue scientifiquement comme une des plus saines du monde.

En ces temps de crise, en Grande-Bretagne, la mode est aux vacances à la maison. Les Anglais ont en même inventé une appellation, les « staycations » qui consistent à faire le touriste dans sa propre ville. L'industrie du tourisme britannique compte tirer profit du nombre d'autochtones qui arrivent pour combler le peu de touristes étrangers.

En France, tous les types d'embarcations et les bateaux restent sur le quai à cause de la crise, mais pas les géants de la croisière, les palaces flottants. Ils enregistrent même 10% de croissance, il faut dire que le secteur n'est pas du tout touché par la crise.

Article mis en ligne le 27/09/2009 (lu 5468 - catégorie : Tourisme) - Imprimer cette news

Toute reproduction, totale ou partielle, de cet article est strictement interdite