levoyageur

Baromètre du tourisme - Actualités voyages - Statistiques

Bookmark and Share

Le premier baromètre du tourisme mondial de l'OMT indique une amélioration régulière de la situation du tourisme international.


Résultats du tourisme par région
Europe. L'attentisme des consommateurs dû à la menace de guerre et aux perspectives économiques de la plupart des pays développés s'est traduit début 2003 par une baisse de l'activité touristique dans la majorité des destinations européennes. Dès le commencement de l'intervention militaire en mars, la plupart des pays ont enregistré une dégringolade du tourisme avec des chiffres négatifs. Néanmoins, les chiffres du mois de mars ont également été influencés par le fait que cette année, les vacances de Pâques, qui marquent le début de la saison touristique de beaucoup de destinations européennes, tombaient en avril et non pas en mars comme en 2002. Avec la disparition de l'incertitude, les prévisions pour la saison d'été sont moyennes, voire bonnes, mais avec des réservations tardives et une pression sur les prix.

Amériques. Les résultats du tourisme dans les Amériques varient considérablement entre l'Amérique du Nord et le reste du continent. Aux États-Unis en particulier, les préoccupations ont été évidentes avec la guerre d'Iraq, la crainte du terrorisme et la situation économique assez incertaine. En mars, les États-Unis, le Canada et le Mexique ont subi des baisses à deux chiffres. De nombreuses autres destinations de la région ont également enregistré un recul en mars, mais beaucoup moins prononcé. Les Caraïbes montrent des signes manifestes de reprise, encore que d'une manière inégale selon les destinations. Vu l'amélioration significative des perspectives économiques des pays du Mercosur et surtout de l'Argentine et du Brésil, l'activité touristique y repart. Les professionnels du secteur jugent les perspectives encourageantes en raison du fait que la guerre d'Iraq a duré moins longtemps que prévu et qu'aux États-Unis, il commence à apparaître des signes de redressement progressif de l'économie.

Asie et Pacifique. La flambée épidémique de SRAS pendant la deuxième quinzaine du mois de mars s'impose immédiatement comme le principal déterminant de l'évolution du tourisme en Asie au cours des premiers mois de 2003, touchant gravement non pas seulement les destinations que visent les recommandations pour les voyages de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) mais la majorité des destinations de la région. Les résultats des trois ou quatre premiers mois de l'année sont, presque sans aucune exception, négatifs et ils frappent d'autant plus que le comportement de la région avait été remarquable en 2002. Les seules destinations évitant la tourmente sont celles de l'Asie du Sud et de l'Océanie. Au cours des tout prochains mois, le tourisme subira encore certainement le contrecoup de l'épidémie de SRAS mais avec un espoir d'amélioration parce que le nombre de nouveaux cas et décès signalés est en baisse continue et que, pour la plupart des destinations, il n'est plus déconseillé de s'y rendre.

Afrique et Moyen-Orient. Les destinations du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord présentent des caractéristiques assez similaires, sous l'effet, de toute évidence, de la guerre d'Iraq. Par exemple, le Maroc, la Tunisie, l'Égypte, la Jordanie, le Qatar et le Liban avaient tous commencé l'année par une progression considérable de l'activité touristique en janvier. La croissance y a été plus modérée en février et les chutes y ont été assez importantes en mars. Au mois d'avril, les pertes étaient déjà plus limitées, certaines destinations enregistrant même de modestes augmentations. Tous les pays africains ayant communiqué leurs données ont enregistré une progression en janvier et en février et un recul en mars. L'Afrique du Sud conserve ses bons résultats de 2002 (+ 11 %) avec une progression de 9 % en janvier et de 7 % en février. Même en mars, alors que la plupart des destinations du monde enregistraient des baisses à cause des tensions géopolitiques, ce pays n'a connu qu'un léger recul de 0,3 %.

Pour plus de renseignements :
Organisation mondiale du tourisme
Section Études de marché.
barom@world-tourism.org
Tél. : +34 91 567 82 12
Fax : +34 91 567 82 17

Article mis en ligne le 28/09/2003 (lu 5070 - catégorie : Statistiques) - Imprimer cette news

Toute reproduction, totale ou partielle, de cet article est strictement interdite